*

#lespêcheurs
La saison Merci d'avoir été des nôtres.
À revoir sur
Les histoires de chalet L'outaouais, l'ailleurs c'est ici

Le concours est terminé

Le concours Les histoires de pêche est maintenant terminé. Anecdotes inusitées, cocasses ou touchantes, souvenirs en famille ou entre amis, moments inoubliables… Merci de nous avoir transmis vos récits en si grand nombre!

Félicitations à madame Sylvie Boulanger!

Tourisme Outaouais

Vous rêvez d’un voyage pour décrocher complètement ? Une seule destination s’impose : l’Outaouais ! En Outaouais, toutes les histoires de chalet, de pêche et de chasse sont vraies.

Avec ses 20 000 lacs, une douzaine de rivières, ses deux réservoirs (le Cabonga et le Baskatong) et ses forêts denses et généreuses, il y aura sûrement une prise de choix pour vous. Vivez une expérience de pêche au paradis du doré ou encore, réveillez le chasseur en vous et mettez la main sur la corne d'abondance des forêts de l'Outaouais.

En VTT ou en motoneige, parcourez les centaines de kilomètres de sentiers balisés quatre saisons. Partez en hydravion vers des terres isolées, où le silence est roi. Dormez sous un tipi, une tente, un motorisé ou un chalet. Partez en canot, en kayak ou en pédalo. Profitez de ce que la nature a à vous offrir.

Venez passer d’agréables vacances en famille. Trouvez votre oasis de paix et venez vous la couler douce dans l’une des pourvoiries de la région. Vivez des moments de pur détente en nature avec votre marmaille. Faites le plein de souvenirs et d'histoires vraies à raconter.

  • Première expérience de pêche Par Sylvie Boulanger

    En 1986, mon conjoint voulait absolument me faire découvrir la pêche. Le samedi quand nous sommes arrivés au chalet, il mouillait tellement; nous avons eu de la misère à sortir nos bagages. Bien installés au chaud dans notre chalet, je n'avais plus le goût du tout d'aller pêcher. Nous sommes restés dans le chalet toute la fin de semaine sans mettre une ligne à l'eau. À ma grande surprise, 9 mois plus tard, un beau petit garçon est né de notre première fin de semaine de pêche. Par contre, l'année suivante, je peux vous dire que j'ai pris goût à la pêche et nous nous faisons plaisir d'y aller le plus souvent possible.

  • Canne en eau trouble Par Mérilie Gagnon

    Quand j'étais plus jeune, tous mes cousins et moi attendions avec impatience le moment où nous allions tous nous retrouver au chalet de pêche familiale. C’était un moment privilégié où 1001 aventures avaient lieu. Un jour que nous étions sur le lac en train de pêcher, mon cousin René avait malencontreusement échappé sa canne à l’eau. Cela l’avait mis dans un de ces états. Il était à vrai dire dévasté à l’idée d’annoncer à son père qu’il avait perdu sa canne à l’eau et sentait déjà venir la colère et la punition qui s’en suivrait. Nous nous sentions tous impuissants. Mon grand-père « Papie Méo » avec son calme légendaire est retourné à l’endroit de la dite disparition et c’est mis à pêcher. Nous étions tous perplexes jusqu’au moment où comme par magie, Papie avait remonté la fameuse canne à pêche. L’honneur de René était donc sauvé et mon grand-père, une fois de plus était le héros du jour.

  • A Mario Par Liliane Hess

    Un souvenir de mes deux années passées à la BaieJames, comme jeune infirmière fraîchement débarquée de la France avec zéro expérience en pêche fut un week-end passé dans la pourvoirie de Georges. Premier vol dans un petit hydravion au-dessus de cette magnifique région baignée de lacs. Le camp est paradisiaque et le premier soir j'attrape les trois plus belles truites de ma vie. La pêche du lendemain est pour moi nettement moins miraculeuse mais l'expérience du portage demeure inoubliable. Au diable les mouches. Le soir au camp devient un festin: le meilleur poisson que j'ai jamais mangé. La journée du retour, je choisis de rester seule au camp pour me reposer en prévision de mon quart de nuit. Entre-temps la météo se gâte et mes collègues ne reviennent pas. Je passe la nuit seule au camp à guetter leur retour, morte de peur et priant pour une accalmie (ou l'hélicoptère de secours) qui ne viendra que le lendemain. Heureux dénouement à cette unique expérience dans le GrandNord québécois

  • Chauffarde Par Nancy Turner

    Moi et ma chum de fille anglophone, on decide de se payer un voyage de péche dans une pourvoirie de luxe. On fait nos habituees comme si c'etait notre centieme trip de péche... à notre arrivee, il nous donne notre chaloupe a moteur. Elle me dit: 《how will we drive this?》je retorque:《c'est vraiment facile , y'a rien la!》on part..il y a pas mal de houle mais on s'en sort respectablement. On revient triomphantes avec 2 truites! Au retour, je dois stationner notre chaloupe entre deux autres. Les gens mangeant a la salle a manger ont vu sur le lac et sur nous!, Je m'enligne, en experte et la au lieu d'activer ma poignee pour reculer, on avance sauf qu 'en avant il y a le quai...et notre chaloupe monte a 70 degre. Ma chum Janet est sur son petit banc, se tient desesperement pour ne pas tomber et me crie:《what are you doing? 》Je reponds:《I am trying to park the boat! 》elle retorque: 《F***..not sure about that! 》A notre arrivee dans la salle a manger, les gens nous Applaudissent!

  • Pêche aux chiroptères! Par Paul Vézina

    Adolescent, j'étais un mordu de la pêche. Je le suis encore, mais je ne couche plus avec ma canne à pêche... À l'époque, je passais mes étés avec mon frère Louis au lac Cloutier à Sainte-Béatrix au nord de Joliette. Nous pêchions dorés, brochets, perchaudes, barbottes et achigans à petite bouche. L'achigan se pêche de différentes manières et mord bien la nuit. À ce moment, j'attends que le vent tombe et utilise un poisson nageur qui brouille la surface du lac en ramenant la ligne avec un clapotis juste suffisant pour agacer les chasseurs en action. Ce soir là, ce devait être dans les années 1970, il y avait des des chauve-souris en activité, certaines virevoltaient même près de nous en rase-motte. Ça faisait quelques minutes que je lançais mon poisson nageur du bout du quai lorsque j'ai senti une prise au bout de ma ligne. En ramenant, j'avais une chauve-souris! Elle s'était pris les ailes sur un des hameçons. Je l'ai immobilisé au sol à mes pieds et l'ai décrochée sans trop de mal.

  • Journée de pêche au Lac ..... Par Julien-Roy Aude-Marie

    Cette fois-là, j'étais avec mon copain qui était fier de m'apporter seul à la pêche avec la chaloupe de papa. Il nous conduisit à un bon spot de pêche, loin du chalet. Lorsqu'on s'arrêta pour pêcher enfin, je sentis mes pantalons se mouiller. Je regardai et remarquai que le bateau était rempli d'eau. Je criai à mon copain qui n'avait rien remarqué encore. - Eille, le bateau est entrain de couler... Je vis la panique dans le visage de mon copain qui eu le réflexe de crinquer le moteur qui partit tout de suite. Le bateau se vida tranquillement. Il avait oublié de mettre la blogue ... Son papa n'a jamais su cette histoire. Depuis cette fois-là, je regarde toujours si le bouchon est bien là et bien mis.

  • Oups le camion est dans l'eau Par Sylvie Galipeau

    Pour bien embarquer le bateau fallait reculer dans l'eau et malheureusement les pneus ce sont enlisés dans le sable mou et devinez ce qui c'est passé ? Hé oui il a fallu un autre camion plus robuste pour le sortir du pétrin, mais la pêche a été bonne une chance ha ha ha !

  • Jaser sur le quai Par Maryse Murray

    Je pêche sur un quai avec mon ami. Après plusieurs minutes de discussion avec mon poisson mon ami me demande avec qui je parle. Il se retourne pour me voir jaser avec mon poisson et moi de lui expliquer que je suis incapable de faire mal à mon poisson en le décrochant...Il rit encore de moi en racontant cette histoire :)

  • canne a peche retrouvee Par josette doucet

    Un matin , mon beau-frere Ben et moi-meme allons pecher sur un grand lac de notre region ( Reserve Duchenier) Je rigole en lui mentionnant qu'une canne a peche Orange c'est vraiment tres laid....... Quelques minutes plus tard, il echappe sa canne au complet dans l'eau .et elle disparait,,,,,,,hahahahaha il est en beau fusil,,,//%$/"$ le lac est immense et tres profond,lui ne rit pas ,il mentionne que sa vie est finie,,,cette canne c'etait sa vie,moi eh bien ,je pisse dans ma culotte, Il prend alors sa canne de rechange(petite canne trapue)et continue de gueulerr Il conduit le bateau ,je peche a la traine ET CROYEZ LE OU NON j'ai une touche, je rille,je rille et j'ai pechee la canne orange a ti-Ben oui cette histoire est vraie merci

  • Une pêche de bobettes Par Marlène Villemure

    Cette histoire se veut naïve et à la fois empreinte de fous rires! J'étais jeune, assez pour ne pas avoir conscience du besoin de notre tante qui essaie tant bien que de mal à dormir avec son affreux mal de crâne! J'étais au chalet de mon oncle et de ma tante accompagnée de ma soeur, mon cousin et ma cousine! Mes parents prenaient place au 1er étage alors que nous, nous devions essayer de s'endormir avec un oncle qui ronflait à réveiller un ours en pleine hibernation! Là nous prend l'idée d'attacher une ficelle à son gros orteil et de tirer dès que le ronflement augmentait en décibel! Après quelques minutes à rire et à s'éclater plus que nous en avions le droit, nous tirions, tirions et tirions jusqu'à ce qu'une... bobette arrive au bout de cette cane à pêche de fortune! Et oui, c'est cet oncle, notre bon pêcheur qui avait su nous amuser toute la journée sur son ponton qui avait finalement pris le plus gros poisson; NOUS! Quel bon moment qui restera gravé dans ma mémoire!

  • Mon poisson hors de la puise Par Lise Barbier

    Au mois de juillet dernier mon conjoint Alain et moi sommes a la pêche au Zec Normandie sur le Lac Waterloo. Quel bonheur mon conjoint et moi avons chacun un brochet au bout de notre ligne...Je sors le sien et au moment de sortir le mien il a un moment de distraction et voila ma prise sort de la puise et bye. Je l'ai menacé de laisser partir sa prochaine prise mais le poisson était gros (environ) 5 kilos...donc j'ai utilisé la puise mais je le taquine souvent avec cette perte de mon brochet.

  • poissons dispendieux Par nathalie donnon

    Il étais une fois,il y a 35 ans dans les laurentides, 3 personnes , l'oncle 19ans, la nièce 14ans et le petit neveu 12 ans... les 2 jeunes veulent absolument aller a la pêche... donc avec l'accord de la maman, elle leur remet 25$ pour aller pêcher dans une pisciculture...les 2 jeunes ont bien du plaisirs et prennent beaucoup de poissons... mononcle entends souvent cette phrase...''regarde monocle un autre, moi aussi j'en ai une autre , wowww yé gros lui '' et ainsi de suite...viens le temps de payé...oupsss... y'en manques... On a du laisser mon frère en otage la-bas, le temps d'aller chercher l'argent... total de la facture 100$

  • Mes débuts Par Lagacé Martine

    Mes premiers contacts avec la pêche furent de bien modestes prises : crapets soleils, barbottes, aloses, mais ce qui était important, c'était cette joie d'etre en nature qui m'a ensuite suivi tout au long de ma vie. Je me souviendrai toutes ma vie de mes débuts, dans un petit ruisseau de rang de campagne èa pêcher avec une canne èa pêche fabriqué èa la main avec un bout de bamboo.

  • Chance et malchance a la pêche!!!!! Par Mélanie Venne

    Bonjour, j'aime beaucoup la pêche malheureusement je n'ai pas souvent la chance d'y aller. Cette fois la j'y étais aller avec mon oncle Serge et Fernand puis nous étions a la barbotte. Je n'avais pas le temps de déposer ma ligne que ça mordait je n'ai jamais attraper autant de barbotte de ma vie. C'était de voir mes oncle qui essayait de ne pas se blesser avec les moustaches de barbottes. En revenant nous avons voulu les préparer pour en manger malheureusement elles étaient pleines de sables on a du les rejetées à l'eau :( .

  • De l'action au Dozois Par Gildas Vinet

    Lors d'une sortie mémorable au réservoir Dozois avec les frères Lavoie, il m'est arrivé une anecdote digne de mention. Nous étions en train de racler les profondeurs avec nos marcheurs de fond alors que le plus jeune des deux frères, Rémi, frappe un gros poisson. Les poissons étaient plutôt rares cette journée-là et sa prise semblait considérable d'après la courbure de sa canne. Le grand frère à la barre, Frédéric, décide d'aller aider son cadet en laissant le volant. Je remonte ma ligne est observant les deux frères qui jubilent devant ce poisson. Personne ne remarque que l'embarcation a changé de trajectoire...Le bateau commence donc a ce diriger vers des arbres qui longent le bord de l'eau. Au premier son de frottement, Fred cours pour sauver son bateau et réussi à esquiver tout ce qui traîne pour donner un coup de volant. Nous célébrons la manœuvre et rentrons le magnifique spécimen de Rémi. Fred décide donc de remettre.....1000 mots ou 1000 caractères?? J'ai pas fini....

  • Peches pourvoirie des hauteur charlevoix Par Martine Desrosiers

    Passer une super de belle fin semaine a la pourvoirie voila ma peches avec mon conjoint et un ami sa ete super je veux gagner votre concours je suis malade de la peches en pourvoirie et votre endroit ma lair tellement beau et bien merci

  • prise hors de l'ordinaire Par Gilles Dugré

    Bonjour, l'année passée j'ai pris un poisson tellement gros que ca l'a pris 2 photos mis ensembles cote a cote pour le voir au complet.

  • Un chef au travail Par Michel Hebert

    En 2002, à la Pourvoirie du cheval Blanc ( Bowman, Qué.) notre groupe de huit pêcheurs avions tout apporté le nécessaire pour faire un shore-lunch, même l'uniforme de chef-cuisinier. Comme nous étions à préparer notre diner , deux pêcheurs sont arrivés en chaloupe, très surpris de voir notre chef préparer le lunch, on leurs a offert quelques truites, à leur grand plaisir, mais la grande surprise fut quand on leurs a offert de la tarte au sucre avec crème glacée......

  • Quel moineau ! Par Richard Charbonneau

    Moi et ma femme sommes amateur de pêche. Alors un bon matin vers les 5h30 on est sur un lac et ma femme est attentionné avec un poisson qui agace sa ligne. Je lui dit ; regarde, regarde ce que j'ai sur ma canne, elle aperçoit un superbe oiseau jaune et bleu, la grosseur d'un cockatiel. Il est magnifique, je lui demande de prendre l'appareil photo mais elle ne l'a pas ce matin là. L'oiseau s'envole et reviens se placer sur ma casquette pendant un bon 2 minutes ensuite se place sur la canne de ma femme et ma femme n'ose pas bouger sa canne mais elle a un poisson qui tire sa ligne. C'était vraiment un moment magique et ma femme a pu quand même pêcher sa belle grosse truite rouge. Quand j'ai raconté mon histoire au travail, personne m'a cru car l seul témoin est ma femme et l'oiseau. Comme on dit une vraie histoire de pêcheur qui est vraiment vraie.

  • toute une pêche Par Nicole Rousseau

    Se fut toute une pêche qui a durée 20 minutes palpitante qui malheureusement c'est terminée par une surprise très décevante. Tant d'effort pour voir au bout de la ligne un morceau de bois. Oh la la!!!

  • Mon père Par annie roy

    Tout à débuté à l'âge de 12 ans lorsque mon père m'a amener pêcher pour la première fois. Fatigué et voulant faire une petite sieste, j'ai mise la canne à pêche dans mon dos afin de m'assurer de ne pas la perdre. Je fus la seule personne de la journée à avoir attraper une prise lors de cette sieste! Tout à débuté là pour moi à aimé la pêche, merci papa !!

  • Pêche à l'espadon au Mexique Par Lise Maynard

    En 1986, j'ai accompagné des américains à une pèche à l'espadon, sur la côte ouest du Mexique, dans une chaloupe genre Verchères en plus gros avec un puissant moteur. 2 petits mexicains pêcheurs qui connaissaient ça. En route vers le large, ils ont traîné des lignes et ils ont attrapé des dizaines de thons rouges. C'était comme une pêche miraculeuse. Plus on avançait, plus les vagues étaient énormes... comme des montagnes rondes qui nous entouraient avec en prime une énorme baleine en vue. La peur de ma vie. Puis les américains ont commencé à pêcher sérieusement l'espadon. 30 minutes plus tard, un espadon a mordu et il ont mis 1 heure à le fatiguer et le ramener vers la chaloupe. Il était plus long que la chaloupe. Lorsqu'il fut à portée, un des mexicains lui a administré un coup de maillet sur le front et il est mort! Paf! La bête est passé des toutes les couleurs magnifiques qui l'habillaient au noir. Ils l'ont attaché sur le côté de la chaloupe et nous sommes rentrés. Inoubliable!

  • Le paradis de la truite...pêche miraculeuse! Par Pierre Blondeau

    Il y a quelques années, j'amène un ami à la truite dès l'ouverture. Un petit ruisseau à Mandeville nous attendais. Printemps oblige, le ruisseau ressemblait à une petite rivière. Dès l'arrivé sur les lieux je jette ma ligne à l'eau tout en étant instable sur quelques roches en plein centre de l'eau. Mon ami sur la rive n'ayant eu temps de mettre un ver a dû décrocher ma truite dès mon premier lancer. N'ayant pas eu le temps de mettre son ver, je lui tend une seconde truite et ainsi de suite. En quelques minutes mon quota était atteint et il n'avait toujours pas commencé. Nos deux quotas furent atteint en moins de quinze minutes. La moyenne de nos truites faisait 12 pouces, quel beau souvenir!

  • Mauvaise Année Par Isabelle Crites

    Normalement lorsque je vais à la pêche je suis celle qui pogne soit le plus gros poisson ou le plus de poisson. Cette année, mis de côté de la barbotte, je n`ai rien pogné. J`ai même passé 8 heures de suite dans un tournois pour avoir échappé deux achigans. Rien, nul !!! Meilleur chance l'an prochain.

  • Initiation de mon fils à la pêche Par Stephan Filiatreault

    Alors que mon fils avait 12 ans, mon père et moi avons décidés de l'apporter avec nous en voyage de pêche au réservoir Gouin à la pourvoirie Chalet du Sud. Nous sommes arrivé pour la pêche du soir et quelques dorés furent prit pour le souper. Au petit matin vers 05h30, le bacon m'a réveiller dans le chalet, mon père était déjà à faire le déjeuner, pas facile de lever mon fils par exemple. Nous embarquons sur le plan d'eau et après 5 minutes de bateau nous mettons nos ligne à l'eau. Les dorés étaient affamés et ça mordait beaucoup, quelle initiation pour mon fils, la limite est presque prise le matin. En soirée, wow mon fils réussi a prendre un magnifique doré de 7 1/4 lbs, ses yeux étaient émerveillés après un combat de 20 minutes sans notre aide, les 3 jours de pêche ont été du bon temps entre nous. Nous avons répété les petits voyages quelques années entre gars. Maintenant mon père est décédé et les voyages de pêche vont recommencer d'ici quelques années.

  • @LESPECHEURS